Journal

L’eau stagnante – un problème d’hygiène

Contamination par stagnation

L'eau est une matière première précieuse et importante. Sans elle, l’être humain ne pourrait pas survivre. Nous côtoyons tous les jours « l’élément liquide » sous de nombreuses formes. Mais toutes les eaux ne se valent pas. L'eau stagnante présente dans les réseaux de distribution doit être traitée en priorité. Qu'est-ce qu’une eau stagnante, où la rencontre-t-on, quels risques comporte-t-elle et comment peut-on l’éviter ?

Qu'est-ce qu’une eau stagnante ?

On parle d'eau stagnante lorsque que l'eau reste immobile plus de 4 heures dans le réseau d'alimentation en eau potable entre le point de raccordement de l’immeuble et le point de prélèvement. Cette eau constitue un milieu de vie idéal pour les bactéries hydriques.
es expertises réalisées par le VDI (Verein Deutscher Ingenieure – Association des ingénieurs allemands), le DVGW (Deutscher Verein für Gas und Wasser e.V.- Association allemande pour le Gaz et l'Eau), l’UBA (Umweltbundesamt - Office fédéral de l'environnement) et le RKI (Robert-Koch-Institut – Institut Robert Koch) sur le maintien de la qualité de l'eau potable peuvent se résumer en quelques mots :

 

« L'eau potable doit circuler ».

 

Par le passé, le problème de la qualité de l'eau a souvent été sous-estimé, partant du principe que l’eau qui sortait quotidiennement du robinet était inoffensive et propre. L'eau est un bien sensible. Des composants microbiologiques tels que les légionelles et d'autres germes peuvent impacter sa qualité de manière significative. Cela se produit essentiellement dans les systèmes de distribution domestiques : des microorganismes et des germes s'accumulent à la surface des tuyaux et forment un biofilm. Le biofilm est constitué d'une couche de matières visqueuses, les SPE (substances polymériques extracellulaires), dans laquelle se nichent et cohabitent divers microorganismes tels que les amibes, les Pseudomonas aeruginosa et les légionelles. En raison de tuyaux d'eau mal isolés, de l'abaissement de la température de l'eau chaude ou d'un débit d'eau insuffisant, les germes présents dans l'eau trouvent des conditions de vie idéales.

Où trouve-t-on fréquemment de l'eau stagnante ?

L'eau stagnante se produit partout où les points d'approvisionnement en eau des bâtiments, appartements ou locaux ne sont pas utilisés en raison de travaux de rénovation, de vacances, de fermetures annuelles, de variations saisonnières ou de sous-utilisation. Les établissements les plus touchés sont les écoles, les hôtels, les bâtiments résidentiels, les jardins d'enfants, les hôpitaux, les cabinets médicaux, les maisons de retraite et les salles de sport.

La non-utilisation des points d'eau, mais aussi les conduites d'eau potable surdimensionnées pour une consommation d'eau décroissante, les conduites non-utilisées ou un délai trop long entre l'installation et la mise en service du réseau de canalisations sont les principales causes de stagnation de l'eau potable.

Quels sont les dangers d’une eau stagnante ?

En période de stagnation, les processus microbiens génèrent une couche de matières visqueuses appelée biofilm dans le réseau de distribution. Cette dernière offre des conditions de vie idéales aux bactéries et aux germes hydriques comme les Pseudomonas aeruginosa et les légionelles. Si de l’eau est prélevée après une stagnation prolongée, ces germes peuvent être libérés et constituer ainsi un risque sanitaire pour l'utilisateur.

Biofilm

Il existe également un risque de contamination de l'ensemble du réseau de canalisations d'eau potable. En cas de stagnation, le tronçon qui conduit au point de prélèvement inutilisé (conduite de raccordement) est le premier contaminé. En proliférant, ces germes atteignent l'ensemble du réseau de canalisations et contaminent tous les points d'approvisionnement en eau, même ceux qui n’étaient initialement pas concernés par la stagnation.

Comment peut-on éviter la formation d’eau stagnante ?

Une mesure répandue consiste à ouvrir régulièrement les robinets d'eau pour rincer les conduites d'eau potable. En plus d’un coût de main-d’œuvre élevé, d’une perte de temps non négligeable et d’une mise en œuvre souvent difficile, le risque d’un rinçage trop irrégulier persiste.

Des mesures techniques telles que les systèmes en boucle et les robinets de lavabo automatiques assurent un renouvellement d'eau régulier dans le système de tuyauterie. Outre leur coût d'acquisition et de montage élevé, ces systèmes ne peuvent pas toujours être mis en œuvre précisément là où une stagnation temporaire se produit.